La solitude du Pianiste, Editions les Passionnés de bouquins, 2016

Résumé :

Yann Kassowicz, pianiste et concertiste de renom, a perdu sa femme il y a quatre ans, dans des circonstances tragiques. Malgré l'affection de sa famille et de ses proches, il a eu beaucoup de mal à se remettre de ce drame, et aucune femme n'a pu l'arracher à sa solitude... jusqu'à Hanna, dont le charme et la franchise le bouleversent. Quand le passé ressurgit brusquement, Yann se retrouve face à un dilemme : pour ne pas risquer de perdre une nouvelle fois tout ce à quoi il tient, il va devoir révéler au grand jour un secret que depuis la mort de Marie, il est seul à connaître...

Quatrième de couverture :

Le héros, c'est Yann. Yann Kassowicz. Il a trente-sept ans, il est pianiste et fait partie du petit cercle des artistes heureux qui peuvent vivre de leur talent. Matthias est son frère aîné. Surdoué en affaires, beaucoup moins en amour, comme Yann il a perdu la seule femme qu'il ait jamais aimée. Hanna Lahmidi, elle, a vingt-neuf ans. Elle vient de Saint-Etienne où toute sa famille, grande tribu joyeuse, vit encore. Elle est médecin aux urgences d'un grand hôpital lyonnais et rien, de prime abord, ne la prédisposait à rencontrer les Kassowicz. Louise Brun, l'agent de Yann, est une femme libre qui parle fort, et trop vite parfois. Yann lui doit beaucoup, même si ses manières directes ne sont pas toujours à son goût. Il en est un dernier, enfin, qui doit être nommé. C'est Javier Hasparren. Il est mystérieux, Hasparren. Sombre. Inquiétant. Les présentations sont faites. L'histoire peut commencer.