Sans lui, Editions Mon Village, 2016

Ce roman est bien différent des précédents... Drame psychologique, itinérance d'un héros blessé à la recherche de ses repères perdus, Sans lui vous tiendra en haleine du début à la fin. Vous vous attacherez à ses personnages, et vous aurez hâte de connaître le dénouement de l'histoire qui j'en suis certaine vous surprendra !

Quatrième de couverture :

Lénaïc Sostein était promis à un brillant avenir.
Doté d'une intelligence aiguisée, possédant pour la peinture et le dessin un talent hors norme, tout lui réussissait jusqu'à ce qu'un incendie vienne bouleverser son existence. Depuis, il vit replié sur lui-même dans son village du Vercors et Ethan, son frère jumeau, est le seul être au monde capable de le rassurer et de le comprendre.
Lénaïc ne peut imaginer son existence sans lui mais un jour, Ethan décide de partir. Pour ne pas sombrer, il ne reste à Lénaïc que Flore, leur amie de toujours, Olivier, prêtre bienveillant autant que maladroit, et puis Madeleine, cette mystérieuse jeune femme qui semble en savoir sur les Sostein bien plus long qu'elle ne le prétend. Mais qui est-elle vraiment ? Que s'est-il passé, en réalité, le soir de l'incendie ? Et surtout, où est Ethan ?